agorapublica
Améliorer la collaboration dans les groupes
 

Diagnostic et bilan de situation

Par le biais d’enquêtes on line, papier, en atelier ou en face-à-face, les collaborateurs expriment leur niveau de satisfaction au travail de manière indépendante des canaux de communication usuels.
L’analyse de l’enquête permet :
  • D’identifier les leviers de la satisfaction.
  • De hiérarchiser les leviers en vue de l’action.
  • De focaliser la recherche de solutions sur les seuls leviers déclencheurs de satisfaction.
Le travail en atelier se concentre sur :
  • L’identification des réussites et des difficultés rencontrées.
  • La projection des participants vers une situation souhaitée mais réaliste.
  • Repérer tous les thèmes d’actions susceptibles de mener rapidement vers ce point idéal.



Améliorations et implémentation de mesures

Une formation-action suivie d’un coaching de 3 séances réelles au sein d’une équipe suscitent un apprentissage collectif très facile à mettre en œuvre et produisant les améliorations suivantes :
  • Le manager et son équipe identifient leurs points forts et points faibles et les marges de progression souhaitées.
  • La formation-action leur donne les outils à mettre en œuvre pour préparer et pour mener les séances de travail.
  • Un feed back immédiat et in situ des progrès accomplis.
L’intégration de l’ensemble des responsables de départements / services devant se coordonner au sein d’un atelier produit les livrables suivants :
  • Le repérage des mécanismes d’échecs (travail en silo par ex).
  • L’énonciation de règles de fonctionnement nouvelles.
  • La clarification les rôles et les responsabilités de chacun dans le processus de travail.
L’atelier rassemble le manager et son équipe dans un échange vivant et interactif pour découvrir :
  • Ses profils de personnalités/compétences.
  • La mise en place les modalités d’une complémentarité nouvelle.
  • L’utilisation en jeux de rôles des techniques de communication y compris dans des situations conflictuelles.
L’atelier « intégratif » réunit une équipe et son management N+2 pour produire un plan d’action partagé et soutenu par l’ensemble des parties prenantes de l’organisation. Le processus conduit les participants à :
  • Etablir un bilan partagé de la situation.
  • Enoncer les thèmes d’actions.
  • Hiérarchiser les solutions selon leur degré de faisabilité par ex.
  • Produire un planning des actions immédiates faciles à mettre en œuvre, suivies de celles plus stratégiques nécessitant plus de temps et de ressources.



Processus participatifs

Les différentes parties prenantes interagissant autour d’un projet urbain, (habitants, associations, représentants politiques, experts…) sont intégrées dans un processus participatif pour :
  • Identifier les espoirs et les craintes que le projet suscite.
  • Leur lecture du projet à l’aune de leur expérience spécifique est condensée.
  • Les idées et suggestions produites orientent la réflexion du porteur de projet/ les concepteurs
Un échange collaboratif est construit avec un panel important (de 50 jusqu’à 300 personnes) pour énoncer les besoins prioritaires et partager une vision commune du projet.